Articles

Affichage des articles du janvier, 2014

L'agrobusiness oui, mais l'agriculture familiale d'abord.

Produire en quantité et en qualité est devenu une nécessité pour l’agriculture ouest africaine en général et sénégalaise en particulier en vue de répondre à la croissance des besoins alimentaires. Si la vocation première de l’agriculture était de nourrir la population, notamment à cause de la forte croissance, elle se voit aujourd’hui dans l’obligation d’assurer des revenus, de créer des emplois pour réduire les flux migratoires en milieu rural et d’être capable de produire des excédents destinés à l’exportation.Comme toutes les agricultures du monde, et malgré la mise en place d’unités d’agro-industrie, l’agriculture sénégalaise est avant tout familiale. La globalisation des économies tend cependant à opposer de plus en plus une agriculture productiviste dotée de moyens de production à fort contenu en capital et intégrée aux marchés (agrobusiness) et des agricultures familiales plus « classiques », relevant d’un modèle général commun et qui seraient présentés à priorimoins efficaces …

DE LA NÉCESSITÉ DE VALORISER LES MÉTIERS DE L’AGRICULTURE POUR IMPLIQUER D'AVANTAGE LES JEUNES

Les difficultés que rencontre l’agriculture sénégalaise ont tendance à dissuader les jeunes générations à entrevoir leur avenir dans ce secteur. Leur rêve est plutôt tourné vers l’exploration de nouvelles sources de revenus en dehors du secteur agricole et cette tendance se renforce d’autant plus que les valeurs de solidarité qui constituaient le socle de l’agriculture traditionnelle familiale se trouvent plus en plus mises à rude épreuve à cause de la globalisation des économies et des cultures. Aujourd’hui les praticiens de l’agriculture ne travaillent qu’avec des adultes. Parce que quelque part le défi de la reproduction des systèmes n’a pas été relevé dans beaucoup de contrées. La pratique de l’agriculture n’étant en fait que du ressort de la frange adulte. Ces bouleversements se sont fait en partie à la faveur de l’exode rural. Quand en occident les fils d’agriculteur et d’éleveur sont préparés depuis leur bas âge pour succéder à leurs ainés. Ainsi c’est de véritables labels qui s…

L’agri-blogging pour mettre l’information agricole à la portée de tous les acteurs

Des dizaines d’applications fleurissent aujourd’hui. Ensemble, elles ont révolutionné notre manière de générer l’information, de la partager par le biais de l’internet. En effet la création de contenu médiatique n’est plus seulement du ressort du journaliste classique sorti d’une école de journalisme, le citoyen jadis consommateur de l’information peut à lui seul soit créer l’information ou la partager. Ce nouveau virement dans la gestion de l’information intègre des nouvelles fonctionnalités pour le générateur de l’information telle que la possibilité de pouvoir interagir avec son public ici virtuelle. Ainsi, le partage de l’information qui était jusque-là hiérarchique se trouve aujourd’hui participatif. Ces nouveaux changements se sont faits à la faveur de la baisse des coûts des équipements et services internet.
L’agri-blogging viendra ainsi pour vulgariser l’information agricole. Cet information agricole peut contribuer à une utilisation plus efficace des facteurs de productions, à…